Circus Maximus

CIRCUS MAXIMUS, THERMES DE CARACALLA

Circus Maximus, église de sainte Marie in Cosmedin

Après avoir traversé  le quartier du  Vélabre on entre dans une petite dépression naturelle située entre deux des sept collines historiques, le Palatin et l’Aventin. C’est la vallée Mursia.

La vallée,  selon la légende, était habitée par le dieu Taurus, un dieu romain, il « aida » Romulus à organiser l’enlèvement des Sabines. Plus tard, dans cette vallée s’installe le Circus Maximus, le grand stade des courses de chars. Le stade n’a pas été entièrement fouillé, il est encore en bonne partie plusieurs mètres sous terre mais on devienne sa présence et l’emplacement rend bien l’idée.

Au centre le Circus Maximus était divisé par  la “Spina” un long mur sur lequel on avait placé sept dauphins en or et quelques obélisques.  On encore devine l’emplacement des gradins où pouvait s’asseoir plus de deux cents mille spectateurs. Du Circus Maximus la vue sur les ruines du palais impériale qui occupe une bonne partie du mont Palatin est impressionnante.

Après avoir traversé un carrefour bruyant on arrive aux thermes de Caracalla dont les ruines s’élèvent hautes et fières dans le ciel romain. La visite continue avec la Voie Appia, la reine des rues, l’arc de Drusus, la porte saint Sébastien et les remparts Aurélien…

En chemin on visite aussi les églises de sainte Marie in Cosmedin, de sainte Anastasie et de saint Nereo et Achileo, les temples d’Hercules et de Portunus.

LA VISITE COMPREND : la visite du Circus Maximus, le stade des courses, l’église de sainte Marie in Cosmedin et la bouche de la Vérité, les temples d’Hercules et Portunus.  

POUR VISITER ROME ET RÉSERVER VOS VISITES

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

TÉLÉPHONE : de 18 à 20 heures 0039 3479541221