FEMMES CÉLÉBRÉS DE ROME

Fiametta, Giulia, Beatrice Cenci, Olimpia Pamphilj

Les femmes à Rome comme ailleurs étaient soumises à la tutelle d’un père ou d’un mari, on tenait rarement compte de leurs opinions Néanmoins certaines femmes ont su occuper une petite place dans le monde où elles vivaient. Victimes, intrigantes ou courtisanes, ces femmes ont su inspirés les poètes et les peintres.

Sans remonter aux Sabines ou aux Vestales, par cette visite je vous raconterai de Beatrice Cenci, une jeune fille de la noblesse romaine, qu’on surnommait la belle parricide, qui fut victime d’un procès injuste et dont la triste histoire a été narrée par Alexandre Dumas, Stendhal, Shelley, Artaud, Dickens …

Je vous dirai de Olimpia Pamphilj, une femme que les romains appelaient la Pappesse ou la Pimpaccia et bien qu’elle était la belle sœur d’un pape, sous prétexte de protéger les courtisanes elle cachait probablement un certain trafic. A propos d’Olympia on dit que tous les 7 janvier, la nuit de l’anniversaire de la mort de son beau frère le pape, sa carrosse traverse les rues Rome à toute vitesse pour se jeter dans le Tibre.

Je vous parlerai de Fiammetta ou de Giulia Farnese ou de Tullia d’Aragona ou de Olimpia, ces femmes qui étaient de célèbres courtisanes de la renaissance, qui furent immoralités dans les chefs d’oeuvre des grands artistes et elles surent, dans un monde d’homme, se faire valoir.

 

LA VISITE COMPREND : Femme à Rome, de la place Navona, à place Campo dei Fiori, à place Farnese, le ghetto, à l’église de saint Augustin, à la maison de Fiametta, à la via di Monserrat, à via Giulia.

POUR VISITER ROME ET RÉSERVER VOS VISITES

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

TÉLÉPHONE : de 18 à 20 heures 0039 3479541221