Giovanni Domenico Cerrini

 GIOVANNI DOMENICO CERRINI

La voûte de sainte Marie des Victoires

La voûte et la coupole de l’église de sainte Marie des Victoires ont été réalisées par le peintre Giovanni Domenico Cerrini. Sur cette voûte on voit l’Ascension de la Vierge.  Marie monte au ciel entourée par de nombreux anges et des anges musiciens, à ses pieds les archanges Gabriel et Michel chassent les anges maudits, qui précipitent aux enfers accompagnés par hydre de Lerne.  Sur la coupole,  Giovanni Domenico Cerrini  réalise une Assomption de saint Paul.

Le peintre Giovanni Domenico Cerrini, est originaire de la ville de Pérouse, il commence son apprentissage auprès de Giovanni Antonio Scaramuccia, mais, à la moitie des années 1630 Giovanni Domenico Cerrini s’installe à Rome et il travaille dans l’atelier romain de Guido Reni, un atelier fréquenté par des artistes du calibre de Giovanni Lanfranco, de Guerchin, de Dominiquin. Patronné par le cardinal Bernardino Spada, mais grâce au cardinal Giulio Rospigliosi, Giovanni Domenico Cerrini obtient la décoration de la coupole et la voûte de l’église de sainte Marie des Victoires…

Giovanni Domenico Cerrini ou le Cavalier Perugino, maintiendra tout le long de sa carrière artistique une composition claire et unitaire, des personnages aux postures sculpturales, un usage pas trop marqué du clair obscur, enfin, un style à mi chemin entre le classicisme et le baroque. Giovanni Domenico Cerrini meurt à Rome en 1681 après avoir travaillé dans de nombreuses palais et églises romaines.

 

LE PETIT FILM : la voûte et la coupole de l’église de sainte Marie des Victoires à Rome
POUR VISITER ROME ET RÉSERVER VOS VISITES

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

TÉLÉPHONE : de 18 à 20 heures 0039 3479541221

Lire la suite

sainte Marie des Victoires

SAINTE MARIE DES VICTOIRES

Une église baroque

Au coin d’un carrefour bruyant, presque cachée par la masse imposante des ministères qui l’entourent, posée en haut d’un petit escalier se trouve l’église de sainte Marie des Victoires.

Quant cette église fut bâtie au début du XVII siècle, à par la fontaine du Moise et la Porte Pia, il n’y avait rien d’autre que la campagne. L’église de sainte Marie des Victoires fut réalisée pour célébrer une victoire des catholiques contre les protestants lors d’une bataille qui eut lieu à Prague en 1620, une victoire qui fut attribuée à une image miraculeuse de Marie, une image que les protestants avaient profanée.

La construction de l’église de sainte Marie des Victoires fut financée par le cardinal Scipione Borghese, car lors des travaux on avait découvert une statue antique d’hermaphrodite (aujourd’hui au musée Borghese) et le cardinal s’était engagé à financer la construction de l’église en échange de la statue.

La façade en travertin blanc assez simple et qui ressemble à la façade de l’église de sainte Suzanne qui se trouve quelques mètres plus bas, est l’oeuvre de Gian Battista Soria, un architecte assez en vogue au XVII siècle.

A l’intérieur le décor baroque est débordant, trop pour une église d’aussi petite dimension. Sur la voûte décorée par une grande fresque réalisée par G. D. Cerrini on voit l’Ascension de la Vierge et la chute des Anges Maudits.

Parmi les nombreux sont les artistes qui ont contribué à enrichir par leurs chefs d’oeuvre cette église on a Dominiquin, Guerchin, Reni, Monnot, Lorenese…

Mais l’oeuvre la plus importante est sans aucun doute l’Extase de sainte Thérèse d’Avila, un ensemble de statues que Gian Lorenzo Bernini va sculpter en 1646 pour le monument funéraire du cardinal vénitien Cornaro

 

LE PETIT FILM : vue interne et externe d l’église de sainte Marie des Victoires avec la fameuse Extase de sainte Thérèse d’Avila de Gian Lorenzo Bernini

VISITE GUIDEE AUDIO : www.audioguidetours.com

 

POUR VISITER ROME ET RÉSERVER VOS VISITES

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

TÉLÉPHONE : de 18 à 20 heures 0039 3479541221

Lire la suite

Pagina 1 di 812345...Ultima »