transfiguration

transfiguration

Peinture de Raphael

La “Transfiguration” est un sujet rare en peinture, néanmoins il a été abordé par Raphaël dans son dernier tableau. Ce chef d’œuvre devait orner l’autel de l’église de saint Juste à Narbonne, en France, le commanditaire, le cardinal Jules de Médicis (futur Clément VII), était alors l’évêque de cette ville. Mais le 6 avril 1520 Raphaël meurt. Le tableau n’étant pas fini, il sera complété par Giulio Romano, un collaborateur de Raphaël. Le cardinal Jules de Médicis fit don de la “Transfiguration” à l’église de saint Pietro in Montorio. Or, pendant l’occupation française, la Transfiguration prit le chemin de la France, comme de nombreux chefs d’oeuvre romains. A la chute de Napoléon, il fit retour à Rome .

Son histoire

Alors qu’il était sur le mont Thabor, Jésus entouré du prophète Elie et de Moïse se montre à trois de ses disciples (Pierre, Jean et Jacques) couvert de Gloire et de Lumière. L’épisode qui se situe après la multiplication des pains est raconté dans les évangiles. Le tableau est divisé en deux parties narratives distinctes, une disposition qui sera reprise plus tard par de nombreux artistes. En haut Jésus transfiguré apparaît trois de ses disciples, sur la droite deux personnages, l’un d’eux est saint Juste le saint protecteur de la ville de Narbonne. Le bas du tableau est peuplé d’une vingtaine de personnages. A droite le possédé, les bras au ciel, le regard fou, il est soutenu par son père en habit vert, au centre une très jolie femme qui indique le possédé (probablement Julie Farnèse, la sœur du future pape Paul III) à gauche 9 des 12 apôtres. ils ont des poses tourmentées, des regards inquiets car ils sont incapables de guérir le possédé. Il sera libéré de sa maladie par le Christ au retour du mont Thabor. …  

Quartiers de Rome

Pour finir

Tout s’explique quand on sait que la “Transfiguration” a été commandée à Raphaël par Jules de Médicis en 1518, quelque mois après la publication des thèses de Martin Luther. La “Transfiguration” semble dire que Luther (le possédé) est la maladie, les personnages (les fidèles) qui se tournent vers les apôtres (l’église) dont deux d’entre eux montrent (en rouge) le chemin à suivre en indiquant le Christ. La “Transfiguration” est aujourd’hui dans la pinacothèque des musées du Vatican.

Pour réserver vos visites

    Votre nom (obligatoire)

    Votre email (obligatoire)

    Sujet

    Votre message