la fontaine de Trevi, à la voir ainsi elle semble beaucoup plus petite qu’on l’imagine, enfoncée au fond d’une petite place, adossée au palais Poli écrasée par les immeubles qui l’entourent, mais descendons les escaliers, approchons nous du bord du bassin et là tout change. Tout d’abord le palais où est adossé la fontaine, le palais Poli. A la moitié du XVI siècles le duc de Ceri acheta, engloba, transforma une série de bâtiments existants pour édifier sa résidence, les travaux furent confié aux architectes Marino Longhi et Ottaviano Mascherini. Après de nombreux propriétaires, le palais appartient, depuis 1976, à l’état italien.

Ensuite l’eau. En 19 AC, Marc Agrippa le genre de l’empereur Auguste fit bâtir à 300 mètres d’ici des thermes, les plus belles thermes de la Rome antique. Un aqueduc fut tracé. Sur cette place, Marco Agrippa fit positionner une des fontaines mineurs, une fontaine formée de trois petites vasques adossées à un édifice. Bien que pendant les guerres gothiques du VI siècles les aqueducs de la ville furent coupés par les barbares, celui parce son parcourt est en bonne partie souterrain, n’avait pas été touché. En 1453 le pape Nicolas V fit restaurer la fontaine par Leon Battisti Alberti, il transforma les trois vasques en une seule. Puis le nom, L’étymologie la plus acceptée, mais peu poétique certainement la plus probable est trivium, un mot latin qui veut dire trois voies, car la première fontaine se trouvait sur le coté gauche du palais Poli, devant un carrefour à trois voies.

C’est avec le pape Urbain VIII que prend forme l’idée de bâtir une fontaine grandiose, on confie les travaux au Bernin mais trop cher et on n’en fait rien. Plus d’un siècle plus tard le pape Clément XII reprit l’idée de transformer la fontaine en un monument grandiose, il invita les artistes à présenter leur projet, ce fut le projet de l’architecte Nicola Salvi inspiré aux dessins du Bernin qui fut choisi. Les travaux commencèrent en 1735 et se terminèrent sous le pontificat de Clément XIII le 22 mai 1762. Entre temps l’architecte Salvi était mort et l’oeuvre fut complétée par l’architecte Giuseppe Pannini.

Au centre d’un arc monumental qui semble percer la façade du palais Poli, Neptune ou Océan arrive avec fracas sur un char tiré par deux chevaux marins, celui de gauche agité symbolise la mer en pleine tempête, l’autre à droit la mer quand elle est calme, latéralement dans deux niches deux femmes deux vertus, celle de gauche personnifie l’abondance, celle de droite la salubrité des eaux. Les deux bas reliefs nous rappelle que l’eau s’appelle l’eau vierge, car une jeune romaine aurait montré à des soldats assoiffés les sources  qui alimentent la fontaine de Trevi. Les quatre statues qui couronnent l’ensemble représente les quatre saisons.

On voit aussi les noms des trois papes qui ont contribué à la réalisation de la fontaine de Trevi. Le thème de cette grandiose composition est sans aucun doute l’eau auquel se mélange de faux rochers et une nature pétrifiée. Les artistes qui ont contribués à la réalisation de la fontaine de Trevi sont les architectes Nicola Sali, Pannini, les sculpteurs Giovan Battista Maini, Giovan Battista Grossi, Pietro Bracci. En haut sur la balustrade, à droite, on voit un gros vase, cet ensemble avait été place par l’architecte Salvi pour empêcher la vue sur la fontaine à un barbier qui avait sa boutique juste derrière, un barbier avec lequel Nicola Salvi s’était disputé. Naturellement on ne peut pas quitter la fontaine de Trevi sans avoir jeté une pièce de monnaie, il faut tourner le dos à la fontaine de Trevi et lancer la pièce d’une main et sur l’autre épaule.

LE PETIT FILM : La fontaine de Trevi dans toute sa beauté

 

POUR VISITER ROME ET RÉSERVER VOS VISITES

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

TÉLÉPHONE : de 18 à 20 heures 0039 3479541221