Isis

Temple d’Isis

Sur la colline de l’Esquilin

Sur la colline de l’Esquilin, à deux pas du Colisée en direction de la basilique de saint Jean de Latran, on peut encore voir des ruines, les ruines d’un temple dédié à la déesse égyptienne Isis. Le culte d’Isis fut introduit à Rome par quelques familles patriciennes avant de devenir un des cultes les plus populaires, de l’antiquité. Néanmoins le culte d’Isis fut interdit quelques années par Auguste, banni par Tiber mais rétabli par Caligula pour disparaître progressivement à partir du IVe quand tous cultes païens furent proscrits par les chrétiens, mais le culte d’Isis aurait survécu jusqu’au VIIe siècle clandestinement.

A Rome, il y avait de nombreux temples dédiés à Isis, on a localisé celui ci, le plus ancien, un autre du coté du Panthéon, le plus important, un autre encore près du Capitole. Ce temple, près du Colisée, aurait été bâti par Cecilio Metello Pio, qui en 80 AC était consul avec Silla. On sait que ce temple devait ressembler à celui d’Alexandrie en Égypte, il était grandiose, scénographique, étalé sur plusieurs terrassements reliés par de nombreuses rampes, décoré par des statues, des fontaines, des portiques … enfin il occupait une bonne partie de la colline de l’Esquilin (plus ou moins de la rue Labicana, à la place Vittoria). Le culte d’Isis était très populaire chez les femmes auxquelles la déesse donnait un rôle actif, tellement populaire qu’Isis avait pris la place des nombreuses divinités féminines. Contrairement aux religions traditionnelles que les romains pratiquaient, l’Isisme se basait sur des valeurs morales, la déesse guidait les âmes vers le salut éternel.

 

Dans le petit film on voit une petite fontaine en granite gris qui a été trouvée lors des fouilles et qu’on a reconstituée en face des ruines. L’énorme ruine que l’on voit est celle d’une fontaine monumentale qui se trouvait au pied des grandes terrasses qui menaient au temple même, on voit deux niches probablement décorées de statues. On sait que l’énorme nymphée était couvert de marbres polychromes et de stucs colorés. Ce temple était d’une telle importance qui donnera son nom à la troisième « regio » (l’empereur Auguste avait divisé Rome en 14 regio, quartiers). On voit aussi un petit bout des jardins du couvent de saint Joseph de Cluny qui s’installe à la fin du XIXe siècle sur la plateforme la plus haute du temple d’Isis probablement celle occupée par le temple même.

 

VISITE GUIDEE AUDIO DE ROME  : www.audioguidetours.com

POUR VISITER ROME ET RÉSERVER VOS VISITES

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

TÉLÉPHONE : de 18 à 20 heures 0039 3479541221

Lire la suite

Saturne

Temple de Saturne

Au pied du Capitole

Du 17 au 19 décembre  jusqu’au 21 décembre, les romains fêtaient Saturne, un dieu qui plus tard fut associé à Chronos le dieu grec qui dévorait ses enfants. Saturne était à l’origine une divinité sabine qui fut chassée de l’Olympe car le dieu aurait enseigné aux humains l’usage de la charrue et donc l’agriculture. Saturne s’installa au pied du Capitole où déjà vivait Janus le dieu bi front. Là, Saturne rencontra Opi, expression locale de la Grande Mère,  la déesse de l’abondance qui devint sa femme. Sous leur union régnait la paix, la prospérité et l’abondance au point que les romains appelaient cette période l’age d’or.

Ces  fêtes, les Saturnales, furent instituées par Numa Pompilio, le roi magicien, pour marquer une période de repos, avant la reprise des activités agricoles et pour prier le dieu. Lors de ces fêtes, toutes activités cessaient, on se rendait au temple pour faire des offrandes,  tous portaient, hommes libres et esclaves,  le pileus, un chapeau en feutre de forme ovale. Les repas dédiés à Saturne étaient copieux éclairés par des bougies rouges et pas par des lampes à huile. Tous y participaient esclaves et patrons et souvent les esclaves étaient servis par leurs maîtres, en mémoire d’une époque où tous vivaient égaux …

Il nous reste des Saturnales l’habitude d’offrir des cadeaux en fin d’année afin d’offrir un peu de joie autour de nous, il  nous reste aussi les bougies rouges sur la table de Noel, car pour les anciens romains, la flamme des bougies rappelle le feu, le feu dont la valence magique était d’évoquer le soleil,  le soleil dont les rayons réchauffent la terre,  les bougies symbolisaient la préparation des  humains à une nouvelle année prospère et généreuse.

Nous verrons le temple de Saturne lors de la visite de la Rome antique qui nous mènera du Colisée au forum romain en passant par le mont Palatin

 

VISITE GUIDEE AUDIO DE LA ROME ANTIQUE  : www.audioguidetours.com

LE PETIT FILM : Les ruines du temple de Saturne au pied du Capitole, bâti autour du Ve siècle AC, c’est une des plus vieux temple de Rome. Dans ce temple outre certains documents importants, on y conservait le trésor d’Etat, l’Erarium

POUR VISITER ROME ET RÉSERVER VOS VISITES

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

TÉLÉPHONE : de 18 à 20 heures 0039 3479541221

Lire la suite

Pagina 1 di 212