Fiammetta

Fiammetta

Une courtisane honnête

Pas loin de la place Navona, dans un coin assez discret, on peut voir une maison du XVe siècle qu’on appelle la maison de Fiammetta. Fiammetta Michaelis était une célèbre courtisane de la Renaissance, elle exerça ce métier dès l’âge de 12 ans à Rome. Elle eut parmi ses amants le terrible César Borgia, fils du pape Alexandre VI, Rodrigo Borgia, avec qui elle eut peut être un enfant. Pour éviter  les ragots, elle le faisait passer pour son frère. D’ailleur, à sa mort,  elle lui aurait laissé tous ses biens. Autrement dit elle lui aurait laissé deux maisons et un terrain agricole, une vigne, avec dépendance, une vigne, pas loin du Vatican. La maison de Fiammetta, située sur la place qui porte son nom, est probablement celle où elle vivait. On sait qu’elle en avait une autre pas loin, sur la rue des Coronari au numéro 156.

via dei Coronari

Fiammetta Michaelis

Née à Florence, à la mort de son père, elle s’installe à Rome avec sa mère, elle-même une courtisane. A peine arrivée à Rome, Fiammetta commence une relation avec le cardinal et humaniste Jacopo Ammaniti qui à sa mort (un an et demi plus tard) laisse tous ses biens à la jeune fille. Il était bien plus vieux qu’elle. Mais le pape Sixte IV, supposant une combine, bloque le testament et charge un cardinal d’examiner de plus près la procédure. L’examinateur tombe dans les bras de la belle et … A l’ issue de la procédure, après l’évaluation du dossier, on décide de laisser une partie du legs « à la demoiselle de grande beauté, pour lui fournir une dote », textuel. C’était tout de même pas mal de biens.

visiter la maison de Fiammetta

César Borgia

Entre-temps la renommée de Fiammetta grandit et elle devient la concubine de César Borgia. César qui était déjà cardinal. Pour voir sa belle dans la vigne, il était habillé en prélat et armé de tout point. Rome était une ville dangereuse surtout de nuit. On sait qu’il ne payait pas, car elle aimait le beau Borgia au point que Fiammetta signa son testament Fiammetta del Duca di Valentino. C’était un autre nom donné à César Borgia car le roi de France l’avait nommé duc de Valentinois. A sa mort Fiammetta Michaelis donna à l’église une somme considérable pour qu’on dise des messes pour racheter ses péchés. L’église choisie? La chapelle Sixtine. Autrement dit la chapelle où sont élus les papes. Elle aurait été enterrée dans la première chapelle à gauche de l’église de saint Augustin, l’église des courtisanes. Elle avait fait décorer sa chapelle funéraire par le peintre  florentin  Jacopo Indaco …

Pour réserver vos visites guidées

    Votre nom (obligatoire)

    Votre email (obligatoire)

    Sujet

    Votre message