le Gladiateur

le Gladiateur

le Gladiateur

INTRODUCTION

Savez vous que le film le Gladiateur de Ridley Scott a plus de vingt ans? Il est sorti en l’an 2000, plus de vingt ans déjà. C’est le film qui a remis en vogue le genre péplum. Un style qui avait succombé aux westerns spaghetti. Depuis il a eu Troy, 300, Spartacus (la série) … Enfin, comment oublier l’histoire du général qui devient un esclave et de l’esclave qui devient le Gladiateur? Russel Crowe incarne Massimo Decimo Meridio le combattant indomable. C’est un rôle qui lui a valu un Oscar. Depuis, le Colisée est devenu le troisième monument le plus visité au monde. En 2019, juste avant la pandémie, l’amphithéâtre Flavien a vu la présence de plus de sept millions de personnes. Vous êtes vous demandé si le personnage a-t-il vraiment existé?

déesse Isis visite

Qui est le Gladiateur

Est ce Tiberio Claudio Pompeiano un syrien, né à Antioche, vers l’an 125 DC, dont le père fut le premier de sa famille à obtenir la citoyenneté romaine. La condition sine qua non qui donnait accès à la charge publique. Lors des guerres en Basse-Pannonie (Hongrie) vers 167 il avait su se distinguer aux côtés de Lucio Vero, le mari de Lucilla, la fille de l’empereur. Et c’est ainsi qu’il entra dans les grâces de l’empereur Marc Aurèle. Ou bien est-ce Marco Nonio Macrino, encore un général de l’empereur Marc Aurèle. Originaire de la Gaule Cisalpine, la ville de Brescia. Il appartenait à une puissante famille. Son monument funéraire a été découvert en 2008 à la périphérie de Rome, le long de l’ancienne Via Flaminia. Depuis son tombeau est le tombeau du gladiateur.

Le Gladiateur au Colisée

Tiberio Claudio Pompeiano

En 169 Tiberio Claudio Pompeiano épouse Lucilla, veuve de Lucio Vero, fille de l’empereur. Automatiquement Tiberio Claudio Pompeiano devient le fils adoptif de Marc Aurèle. L’empereur lui aurait proposé le titre de César, mais le Syrien refusa. Entre temps Tiberio Claudio Pompeiano devint commandant de la guerre contre les Marcomans aux côtés de Pertinace (futur empereur). Les succès en guerre de Tiberio Claudio Pompeiano le menèrent à un deuxième consulat. À la mort de Marc Aurèle, en 180, Commode son fils lui succède. A la mort de Commode on offrit à Tiberio Claudio Pompeiano l’Empire, il refusa. A la mort de Pertinace, trois mois plus tard, on offrit à nouveau l’empire au Syrien qui le refusa. Est ce la vie exemplaire du général qui refusa l’Empire qui a inspiré le scénariste du film?

Marco Nonio Macrino

était un général de l’empereur Marc Aurèle dont le monument funéraire fut trouvé, le long de l’ancienne Via Flaminia. Cette découverte fut faite en 2008, lors de travaux pour la construction de nouveaux bâtiments. Le tombeau était près de 10 mètres sous terre, préservé par la profondeur. Marco Nonio Macrino, était un vaillant général romain, aux côtés de l’empereur Marc Aurèle, lors des guerres contre Marcomanni, Quadi et Sarmati Iazigi. Il était originaire de Brescia et il appartenait à la puissante famille Nonii. Il fut proconsul des provinces romaines d’Asie, de la Pannonie inférieure et supérieure. Est-ce lui « Massimo Decimo Meridio », protagoniste du film de Ridley Scott « Le gladiateur ». Une carrière militaire semblable, même période historique.

Rome

Rien de tout cela

Le sujet et le scénario du film remontent aux années 70 et sont de David Franzoni. Fini ses études universitaires, le jeune David part pour un trip on the road en moto d’un an. Il part à travers le monde. Sur son chemin, il échange les livres qu’il a lu avec d’autres voyageurs. C’est ainsi qu’à Bagdad, avant les guerres du Golf, l’état islamique et toutes les horreurs qui ont suivi, il rencontre une jeune femme. C’est elle qui lui donne à lire un livre écrit par Daniel P. Mannix « Those about to die! ». On parle de gladiateurs et de combats. Vingt ans plus tard, alors qu’il travaillait à un autre film, il parle de son idée au réalisateur, Steven Spielberg. Celui ci lui demanda : « Un film sur les Romains? » Oui. « Au Colisée? » Oui. « Il y aura des épées et des bêtes? » Oui. « Très bien, faisons-le! (LIRE LA SUITE)

Pour réserver vos visites

    Votre nom (obligatoire)

    Votre email (obligatoire)

    Sujet

    Votre message

    L’amphithéâtre Flavien

    Avant de commencer les reprises, le réalisateur avait demandé de tourner certaines scènes à l’intérieur de L‘amphithéâtre Flavien. Cela aurait ajouté du piment au film. Mais à l’époque il y avait des travaux de rénovations dans l’Arène et l’autorisation a été refusée. Déjà déçu par la taille de l’amphithéâtre Flavien qu’il imaginait plus grand, Ridley Scott fit appel à Arthur Max. Il dû réaliser une copie bien plus impressionnante à Malte à Forte Ricasoli. Le scénographe fit assembler une reproduction «augmentée» du premier ordre de l’amphithéâtre Flavien. Quant aux autres étages du faux Colisée, ils sont dus à des effets spéciaux. Il a fallu bien un million de dollars et cinq mois de travaux avant de commencer le tournage en janvier 1999.

    Rome

    Le Colisée

    L’amphithéâtre de Rome est mondialement connu sous le nom de Colisée. Un nom qui lui est donné au Moyen Âge, par la présence de la gigantesque statue en bronze doré. En fait les anciensl’appelaient l’amphitheatrum flavium du nom de la famille des Flaviens. Les travaux débutent avec l’empereur Vespasien, le père, en 72 DC, se complètent avec Titus, qui l’inaugure en 80 DC, se termine avec Domitien. Ce dernier fit ajouter les sous sols et le Velarium. En 80 DC quand le Colisée fut inauguré, les jeux qui furent organisés par Titus durèrent 100 jours. Le Colisée est le plus grand des amphithéâtres romains. Il fait plus de de 50 mètres de hauteur et 188 mètres de long. Il peut accueillir plus de 50 000 spectateurs. Vraiment un travail gigantesque, quand on pense aux moyens techniques de l’époque!!

    La construction

    Pour sa construction on fit assécher un lac installé dans la vallée. Le lac était entouré de trois des sept collines historiques, le Pala​t​in, l’Esquilin et le Celius. Ce lac faisait face à un des pavillons de la fameuse Maison Dorée. Le public entrait par 80 entrées voûtées. Les gradins (la cavea) étaient divisés en cinq niveaux. De bas en haut, le public prenait place en fonction de son appartenance sociale. Le premier niveaux était réservé aux personnages les plus importants. C’étaient les seuls à avoir des places nominatives. Au dernier niveau, celui réservé au petit peuple, les spectateurs restaient debout. La scène en bois était couverte de sable d’où son troisième nom. arène. Au sous-sol, il y avait les pièces de service, qui abritaient les machines nécessaires aux spectacles, les armes des gladiateurs et les cages d’animaux.

    Les spectacles

    Les spectacles représentés étaient essentiellement de deux types. Il y avait des combats entre gladiateurs et des chasses avec des animaux féroces. Les empereurs eux-mêmes fin​an​ciaient les spectacles. Généralement pour célébrer des événements spéciaux, tels que des victoires militaires ou des élections politiques. Lors de ces spectacles, le public entrait gratuitement​. Il devait avoir un genre de​ carte d’entrée indiquant leur place dans l’arène. Pendant au moins trois siècles, les spectacles du Colisée ont attiré des foules immenses. Mais à partir du quatrième siècle, manque de moyen, Rome chrétienne, on commence par interdire les combats de gladiateurs.​..​ Le dernier spectacle connu a été réalisé en 523 après J

    Pour réserver vos visites

      Votre nom (obligatoire)

      Votre email (obligatoire)

      Sujet

      Votre message