Campo Marzio

Un peu d’histoire

Ce quartier de Rome, Campo Marzio, Champs de Mars, porte le nom du dieu de la guerre. Déjà à l’époque des rois Campo Marzio était utilisé pour les exercices militaires. Il y avait même un sanctuaire, l’Ara de Mars, lié au dieu de la guerre. Du temps des romains le quartier Campo Marzio  fut une zone de cimetière, en est témoin l’imposant mausolée d’Auguste, le tombeau du premier empereur romain. Jusqu’à l’empire, Campo Marzio n’avait jamais été trop habité. C’est alors qu’il devient une partie de la IXe Regio (rione, quartier). Les bâtiments qui ont peuplé Campo Marzio dès le Moyen Age et la Renaissance, ont en grande partie conservé l’emplacement qu’ils avaient dans l’Antiquité. De nombreuses routes suivent encore le tracés antiques non seulement via del Corso (« via Lata »). Et pas seulement, on a via della Scrofa-via di Ripetta; via dei Coronari-via delle Coppelle; via dei Giubbonari-Campo dei Fiori-via del Pellegrino, installé sur des tracés antiques.  

fontaine de la place du Peuple

Mais encore

Au Moyen Age, le rione Campo Marzio, par la rue du Corso, est un quartier de passage des pèlerins venant du Nord qui se rendaient à la grande basilique. C’est à partir de la Renaissance que peu à peu, le quartier commence à se repeupler. D’abord des ouvriers et des matelots, puis de nombreux artistes et pour finir la noblesse. Parmi les familles importantes qui se sont installées dans ce quartier, on trouve surtout les Borghèse, parmi les artistes, Caravage a vécu dans ce quartier et plus récemment Federico Fellini.

Via Margutta

Parcours de la visite

L’aspect actuel du quartier « Campo Marzio » est dû aux transformations du XVIIIe et XIXe  siècle quand la place d’Espagne  devient le coin chic de la ville de Rome. Aujourd’hui « Campo Marzio » est un des quartiers les plus animés de Rome, on y trouve parmi les monuments, les boutiques de la hautes coutures, de nombreuses rues commerçantes et cachés ci et là des petits coins charmants.  Nombreux sont les monuments à visiter. On a d’abord la place du Peuple, ses églises et son obélisque, mais aussi le mausolée d’Auguste et l’Ara Pacis. Suivent les nombreuses églises le long de la rue du Corso. Ainsi que l’évocation des nombreux artistes qui y ont vécu, de Caravage à Artemisia Gentileschi.  

Pour réserver vos visites

    Votre nom (obligatoire)

    Votre email (obligatoire)

    Sujet

    Votre message