centrale Montemartini

Destin d’une centrale électrique

Ce musée est installé dans l’ancienne centrale électrique de Montemartini. Elle est le parfait exemple de conversion d’un édifice industriel en partie abandonné en un musée  d’art antique. Née en 1912, la centrale Montemartini a allumé les premières lampes électriques de Rome. La centrale a accompagné la croissance de la ville en constante évolution. Elle fut la première centrale électrique de la Capitale. Mais avec l’expansion urbaine, la centrale électrique Montemartini est, aujourd’hui, dans le centre urbain. Une bonne partie de l’usine a été confiée aux musées du Capitole. On y a installé une exposition permanente de statues et mosaïques antiques, « Les Machines et Les dieux ». Mais la centrale électrique fonctionne toujours. On s’en sert très rarement en cas de besoin extrême.   

musée de la centrale Montemartini

Provenance

Tous ces chefs-d’œuvre proviennent des musées du Capitole. Ces objets furent pour la plupart découverts à la fin du XIXe siècle, quand Rome devint la capitale de l’Italie. Alors de nombreux quartiers furent construits. On édifia des nouveaux quartiers surtout du côté de la gare Termini et de la via Veneto. Du temps des romains, toute la partie haute de la ville était farcie de bâtiments à cinq ou six étages, des maisons populaires. Ces édifices étaient entourés d’une ceinture de magnifiques villas jardins, des villas suburbaines. On y trouvait la villa de Salluste, historien ami de César, la villa de Mécène amant des artistes, de Lucullo. Après la chute de l’Empire et parce que les Goths au VIè siècle avaient coupé les aqueducs, la partie haute de la ville antique fut complètement abandonnée pendant des siècles.    

musée de la centrale Montenartini

Les chefs-d’oeuvre

Les œuvres occupent tous les espaces. Collé aux machines on peut admirer le fronton du temple d’Apollon Sosien, un temple dont il reste trois colonnes près du théâtre de Marcel. Au sol s’étale une grande mosaïque  datant du IVe siècle avec des scènes de chasse que la statue de la Muse Polymnie semble admirer. Cachée dans un coin, la statue du « Togato, au regard sévère semble nous attendre … Tous ces chefs-d’œuvre sont logés dans un contexte unique fait de machines, tuyaux, pistons, pompes, moteurs de la vieille centrale Montemartini. Incroyable, mais vrai on sent encore l’odeur de l’huile des machines. En un mot, le musée de la centrale Montemartini est à voir absolument  

Pour réserver vos visites

    Votre nom (obligatoire)

    Votre email (obligatoire)

    Sujet

    Votre message