la chapelle Sixtine

la chapelle Sixtine

Nouvel éclairage

 Un nouvel éclairage fait briller de toutes ses couleurs la chapelle Sixtine. Plus de 7000 leds réalisés expressément pour la chapelle Sixtine illuminent depuis la fin du mois d’octobre la chapelle la plus célèbre du monde.   Les saints du Paradis, les démons, les anges et même  le bon Dieu autre fois perdus dans les ténèbres de l’obscurité  sont maintenant  ravivés par la  lumière du nouvel éclairage.

Des leds de toutes les couleurs animent la chapelle Sixtine. Des techniciens, des ingénieurs et des électriciens  ont passé trois ans à étudier et à trouver la juste tonalité pour accentuer les près de 300 couleurs qui s’étalent sur le plafond et les parois de la chapelle Sixtine. Un nouveau système d’aération a été mis en place. En tout les deux opérations ont coûté 3 millions d’euro dont  près de 900.000 mille euro provenant des fonds de l’union européenne.

Depuis les années 80 la lumière naturel du soleil n’éclaire plus la chapelle Sixtine, on s’était rendu compte que les rayons ultra violette  « palissaient »  les couleurs du plafond du Michel Ange et son Jugement dernier, donc depuis lors les fenêtres ont été obscurcies. Pour éviter que la présence des nombreux touristes avec le temps ne provoquent des dégâts aux fresques de la chapelle Sixtine, le nombre de visiteurs sera limité à 6 millions par an.

En deux mots, la chapelle Sixtine porte le nom de son commanditaire, un personnage, le pape  Sixtus IV, qui la fit bâtir de 1475 à 1480  par les architectes Giovanni De Dolci et Baccio Pontelli, à  l’emplacement de la chapelle Magne, un édifice médiévale à l’aspect robuste. Cette nouvelle chapelle était destinée à la cour papale qui était alors composée de quelques centaines de personnes dont une vingtaine de  cardinaux. Les dimensions, 40  mètres de long sur 13,50 mètres de large et 20  mètres de haut, étaient celle du temple de Salomon détruit par les romains en 70 DC, par le futur empereur Titus,  lors de la prise de Jérusalem pendant les guerres de Judée. C’est en conséquence de la Conjure des Pazzi (un coup d’Etat et un  assassinat qui auraient du éliminer de la scène politique italienne les Médicis alors les plus riches banquiers d’Europe)  …

.


LE PETIT FILM : les couleurs des fresques de la chapelle Sixtine avant et après

 

POUR VISITER ROME ET RÉSERVER VOS VISITES

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

TÉLÉPHONE : de 18 à 20 heures 0039 3479541221

Lire la suite

eau

eau

Où peut on la boire ?

L’eau de la Capitale est elle potable ? Sur le site Web de la ville on peut lire que jusqu’au 31 décembre 2014 il est interdit d’utiliser l’eau du robinet aussi bien pour boire que pour se laver dans les zones du XIV et XV municipe en un mot dans les quartiers desservis par l’aqueduc Arsial, ceci correspond plus ou moins à la banlieue nord de Rome et aux communes de Malborghetto, Camuccini, Piansaccoccia, Monte Oliviero, Santa Maria di Galeria, Brandosa, Casaccia-S.Brigida.

Il parait que l’état dans lequel se trouve cet aqueduc géré par l’Arsial est tel que l’eau qui en sort est imbuvable, entre autre, à cause de la présence d’arsenic. Donc jusqu’au 31 décembre 2014 (entre temps la municipalité a repris la gestion de l’aqueduc en question et a commencé des travaux pour solutionner le problème) la zone nord sera desservie  par des camions citernes. Il semblerait que les personnes vivant dans ces quartiers avaient été informés, par la compagnie Arsial, que l’eau qu’ils payaient normalement n’était pas potable.

 Mais …

Ceci ne touche pas les petites fontaines du vieux centre historique qui chaque année, surtout en été, rafraîchissent gratuitement les millions de touristes qui visitent la capitale, vous pouvez tranquillement la boire, car Rome est desservie par de nombreux aqueducs. Le premier remonte à 312 AC c’est l’aqueduc Appio voulu par le consul Appio Claudio, puis l’acqueduc Anio Vetus, Aqua Marcia, Aqua Tepula, Aqua Iulia, Aqua Virgo, Aqua Alsietina, Aqua Claudia, Anio Novus, Aqua Traiana. Aqua Alessandrina, donc plus de 12 qui furent tous détruits au VI siècle lors des guerres gothiques. Une bonne partie de ces aqueducs furent restaurés par les papes de la renaissance. Le plus connu est l’aqueduc de l’eau Vierge qui alimente les fontaines du centre historique et surtout l’eau de la fontaine de Trevi.

Au XIX siècle s’ajoute à la liste aqueduc de l’eau Marcia qui prend son eau au nord de Tivoli. Un des derniers aqueducs construit au début du XX siècle prend son eau sur les monts Apennins, c’est l’aqueduc du Peschiera et pour finir l’aqueduc de l’eau Paola qui prend son eau dans le lac de Bracciano au nord de la Capitale, il  est en fonction depuis une trentaine d’années.

VISITE AUDIO DE ROME : découvrez les personnages et les momuments de la capitale à travers mes audio

POUR RÉSERVER VOS VISITES

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

TÉLÉPHONE : de 18 à 20 heures 0039 3479541221

Lire la suite

Pagina 2 di 41234