le palais Venise

Histoire du palais

C’est à partir de la moitié du XVe siècle quand Pietro Bardo devient le cardinal titulaire de la basilique de saint Marc à Rome qu’on décide d’amplifier et d’embellir la résidence à côté de l’église. Quelques années plus tard Pietro Bardo, Paul II, devient pape, alors qu’il aurait pu vivre à saint Jean de Latran ou à saint Pierre il préfère rester chez lui. Il décide d’agrandir le palais. On créa la Sala Regia, la Sala del Concistorio qui deviendra la salle du Mapamondo et surtout le Viridarium. Le viridarium est un jardin portique qu’on voit encore à côté de l’église. A la moitié du XVIe siècle le palais qui s’était agrandi fut cédé à la République de Venise qui en fit son ambassade, d’où le nom. Ensuite l’immeuble passe à l’Autriche. A partir de 1916 l’Italie s’en approprie. Et de 1929 à 1943, Benito Mussolini en fit le siège du gouvernement fasciste.  

fresques de Pisanello au palais Venise

Le musée du palais Venise

Le musée du palais Venise naît en 1916 quand l’édifice a été récupéré à l’Autriche, autrefois c’était l’ambassade d’Autriche auprès du Saint Siège. C’est à ce moment là qu’on décide d’y installer le musée du palais de Venise. Un musée constitué d’objets provenant du musée kircherien, de la Galerie nationale d’art ancien et surtout des collections rassemblées au Château Sant’Angelo pour l’Exposition internationale de 1911. Au cour des années le musée s’enrichit de la collection d’armoirie du comte Carlo Calori. Suivent les toiles médiévales et de la Renaissance de Enrichetta Hertz, les porcelaines et les peintures du prince Fabrizio Ruffo, la fameuse Annonciation de Filippo Lippi.   

double portrait de Giorgione au palais Venise

On y voit

Dans le musée du palais Venise on y trouve des peintures sur bois et sur toile du XVe au XVIIIe siècles, des pastels et des miniatures du dix-huitième. On y admire des sculptures en bois italiennes et allemandes (XIVe au XVIe), une collection de croquis et de statuettes en argile, des marbres du haut Moyen Âge et de la Renaissance. Nombreux sont les objets en émail, argent, verre, ivoire et des bronzes de la Renaissance. Une vaste collection de céramiques figure parmi les chefs-d’œuvre. Une section du musée est consacrée aux tissus. A ne pas perdre la remarquable collection d’armes anciennes et d’armures. Parmi les chefs-d’œuvre vous devez voir le magnifique  double portrait de Giorgione, le Christ de Beato Angelico, l’Annonciation de Filippo Lippi, le plafond du palais Altoviti de Giorgio Vasari.    

Pour réserver vos visites

    Votre nom (obligatoire)

    Votre email (obligatoire)

    Sujet

    Votre message