6 MAI 

Le 6 mai 1527, 1.100 ans après l’invasion de Alarico et de ses vandales,  des soldats au service de Charles Quint, envahirent  Rome. Ces troupes étaient formées de quinze mille lansquenets, de six mille Espagnols, de cinq mille Italiens et une bonne partie d’entre eux détestaient le pape, ils étaient luthériens. Le matin du 6 mai 1527, depuis son quartier général situé dans le couvent Saint Onofrio aux pieds du  Janicule, à cinq minutes de la grande basilique de saint Pierre, le capitaine général Bourbon commença les assauts. Les troupes Impériales s’emparent du quartier de Borgo, le  quartier qui entoure le Vatican. Grâce au sacrifice des gardes suisses, le pape Clément VII put se réfugier dans le château Saint Ange, la forteresse des papes, en empruntant le Passetto, un passage couvert construit par Alexandre VI sur la muraille qui reliait le Vatican au château Saint-Ange et qui relie encore le Vatican à la forteresse. Le pape Clément VII y resta  6 mois.

Après avoir dévasté la quartier de Borgo, la  horde de sauvages se rua sur la ville où ils se livrèrent aux pires crimes ils allèrent jusqu’à profaner les tombes des Papes , y compris celle de Jules II, pour voler les bijoux qui les ornaient. En moins qu’on en dise la ville entière fut profanée au cri de «Vivat Lutherus pontífex».  Les morts furent des milliers, le butin de plus de dix millions de ducats.   En signe de mépris, le nom de Luther fut gravé avec la pointe d’une épée sur les fresques de Raphaël, un nombre considérable de reliques furent saccagées et les reliquataires détruits pour en récupérer l’or, l’argent et les pierres précieuses.  Les Allemands, les Italiens, les Espagnols, les Flamands, ils furent tous méchants. Au saccage suivit la peste accompagnée par la famine.

Le 5 juin le pape Clément VII se rendit et accepta les lourdes conditions : abandon des villes de Modène, Parme et Piacenza,  payement de 400.000 ducats; et accepter une garnison de soldats formée de quatre compagnies d’Allemands et d’Espagnols;, en un mot deux cents lansquenets prirent  la place de la Garde suisse. Le 6 mai 1527 est une triste date pour Rome. Les conséquences furent terribles, suite aux milliers de morts, la peste qui suivit, décima un cinquième la population, les travaux de la construction de la basilique de saint Pierre reprirent 7 ans plus tard et Rome n’eut plus le rôle qu’elle avait dans le passé.

Il reste en ville des traces, des graffiti faits par les soldats de Charles Quint dans les Chambres de Raphaël et dans la salle des Perspectives à la villa Farnesina, des graphitti laissé par les lansquenets qui occupèrent la ville le 6 mai 1520

Visite conseillée via Julia et le quartier renaissance

LE PETIT FILM : la fresque où l’on voit  le future pape Clément VII, c’est le personnage à gauche avec un bonnet rouge, le Passetto, le passage couvert qui  relie encore le Vatican au  château Saint Ange et les graffiti sur les murs des Chambres de Raphaël et du salon des Perspectives de la villa Farnesina

POUR RÉSERVER VOS VISITES

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

TÉLÉPHONE : de 18 à 20 heures 0039 3479541221