Les ides de mars

Pourquoi, dans le langage courant, les  ides de mars sont le synonyme de complot, de trahison, d’intriques et de conjures politiques … parce que les ides de mars de l’an 44 AC,  fut le jour de l’assassinat de Caius Julius César, il était alors l’homme le plus puissant de Rome. Avant l’assassinat de César, les ides de mars n’avaient aucune signification particulière, c’était Le quinzième jour des mois de mars, de mai, de juillet et d’octobre, et le treizième des autres mois.  Le mot ides viendrait de eidus, qui selon l’écrivain latin  Macrobe, serait d’origine étrusque et  viendrait de iduare qui signifierait signifiant diviser, c’est en effet la moitié du mois.

Les jours qui avaient précédés les ides de mars avaient été chargés de signes funestes des signes qui désignaient le 15 mars comme un jour  fatal pour César,  et bien qu’il en fut averti averti il n’en avait pas tenu compte. Mais lisons le témoignage de Suétone, l’écrivain latin :

. »Quelques jours avant sa mort, il apprit que les chevaux qu’il avait consacrés aux dieux avant de passer le Rubicon, et qu’il avait laissés errer dans les campagnes, refusaient de se nourrir et versaient d’abondantes larmes » ….

. »l’aruspice Spurinna l’avertit, pendant un sacrifice, de prendre garde à un danger qui le menaçait jusqu’aux ides de mars » …
. »La veille des  ides de mars, un roitelet qui était venu s’abattre, avec une petite branche de laurier, dans la salle du sénat de Pompée, fut poursuivi et mis en pièces par différents oiseaux sortis d’un bois voisin »…

. »la nuit qui précéda le jour du meurtre, il lui sembla, pendant son sommeil, qu’il volait au-dessus des nuages, et qu’il mettait sa main dans celle de Jupiter »…

. »Sa troisième femme Calpurnie rêva aussi que le toit de sa maison s’écroulait, et qu’on tuait son époux dans ses bras ; puis les portes de la chambre s’ouvrirent brusquement d’elles-mêmes »…

Le matin des ides de mars,  César avait décidé de rester chez lui, la veille, il avait trop mangé et trop bu et surtout mal dormi, mais  il se laissa convaincre par  Décimus Brutus, il se rendit à la séance du Sénat qui, ce jour là, se tenait dans le théâtre de Pompée. César entra dans la salle de la Curie de Pompée, le sénateur Cimber Tillus chargé de commencer l’entreprise s’approcha de Jules comme pour lui demander une faveur, César se refusa de l’entendre, celui ci saisit Jules par les épaules, « c’est de la violence » s’écria César, alors un des Casca blessa César à la gorge, les autres armés de poignard suivirent, ce fut un massacre, 23 conjurés, 23 coups de couteau, Jules s’effondra aux pieds de la statue de Pompée son grand ennemi.

Visite conseillée sur les pas de Jules César à Rome (il a beaucoup voyagé)

 

Encore aujourd’hui tous les 15 mars à Rome des « fans » de Jules César mettent encore des fleurs sur les lieux liés au dictateur : dans le Forum romain où fut brûlé le corps de Jules, dans la rue des Forum Impériaux aux pieds de la statue de César,  dans la Curie de Pompée (Largo Argentina) où Jules fut assassiné.

LE PETIT FILM : des fleurs à Largo Argentina pour rappeler l’assassinat de Jules César, et au fond en proximité du temple se trouvait la Curie de Pompée lieu de l’assassinat.

 

POUR RÉSERVER VOS VISITES

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

TÉLÉPHONE : de 18 à 20 heures 0039 3479541221