margana

Une place du moyen age

Juste derrière la place Venise, au bout d’une petite ruelle, on arrive sur la place Margana une place à l’aspect vétuste loin du temps et du bruit au point que  l’on se croirait sur une place d’un des petits villages qui entourent la Capitale. Son nom d’abord Margana, C’était le nom d’une famille médiévale romaine, une famille qui avait son habitation sur cette place. C’est le complexe qui entoure la tour médiévale la tour au numéro 40. La tour est le point de départ d’une série de constructions plus ou moins de la même hauteur qui ont été englobées au fur et à mesure en fonction des nécessités des familles. Ceci était assez courant, de nombreux palais aristocratiques à Rome ont été bâti de cette façon. On voit la tour du XIII siècle adossée à un édifice qui s’est formé sur un portique antique d’on voit encore la magnifique colonne avec chapiteau ionique encastrée dans le mur. La façade est farcie de fragments de marbre antique. Cette construction sans aucune unité architecturale, témoigne la stratification et les ajouts qui se sont accumulés aux cours des siècles. On sait que la tour et une maison avaient été vendues par Andrea Mellini en 1305 à Giovanni Margana. On sait qu’avant de disparaître la famille Margana  s’était liée en mariage aux plus importantes familles romaines . Nombreux personnages eurent des rôles importants dans l’administration de la ville. Pendant le XIV et le XV siècle la famille Morgana fut impliquée dans une lutte sans quartier contre la famille Santa Croce, une guerre à la Romeo et Juliette, une guerre pour contrôler le territoire, une lutte qui fit de nombreux morts, des morts en duel, assassinés, empoisonnés. La famille s’est éteinte à la fin du XVII siècle. Toute la zone au pied de la colline du Capitole est caractérisée par des bâtiments qui se sont formés partant d’édifices antiques sur lesquels se sont greffés aux cours des siècles d’autres constructions. Les façades ont été harmonisées par une belle couche de plâtre pour cacher les ajoutes et les imperfections.

Au  numéro 19 on trouve le palais Maccarini Odescalchi, si vous trouvez ouvert demander au gardien de jeter un coup d’œil dans la cour interne les murs couverts de végétations et parsemés de fragments de marbre antique, sur une parois il reste encore une jolie fontaine. Le départ, un palais du XI siécle qui appartenait à une famille milanaise, ensuite, l’édifice passe aux Odescalchi qui en sont encore les propriétaires. Au numéro 21 on a un petit édifice du XVIII siècle dont la porte est surmontée par un bas relief représentation une main qui tient des flèches. Dans ce palais habitait jusqu’à sa mort, en 1758, l’architecte Carlo De Dominicis, peut être l’auteur du portail.   Au numéro 24 on a le palais Velli qui appartenait à cette ancienne famille. Par la suite cet édifice abrita un institut qui devait accueillir les jeunes filles abandonnées et les orphelines. Du numéro 34 au 36 s’étale le palais Albertoni qui appartenait à cette noble famille du XVI siècles

VISITE la balade des théâtres antiques

AUDIO de la  place du Capitole à la place Navona

LE PETIT FILM : Place Margana au pied de la colline du Capitole à deux pas de  la place Venise

 

POUR VISITER ROME ET RÉSERVER VOS VISITES

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

TÉLÉPHONE : de 18 à 20 heures 0039 3479541221