San Saba

Un peu d’histoire

Le rione San Saba est compris entre les thermes de Caracalla et la pyramide de Caius Cestius. Le quartier porte le nom d’une église et d’un monastère du Moyen Âge qui furent fondés par des moines byzantins fuyant les guerres iconoclastes. Cette partie de la ville n’a jamais été particulièrement habitée. Au début du XXe siècle, l’église et le monastère étaient en pleine campagne. Du temps des romains une bonne partie du quartier était occupée par les thermes de Caracalla. C’est à partir du XIXe siècle, quand Rome devient capitale d’Italie, que l’on commence à y construire. C’est dans le rione San Saba que l’on trouve un des plus beaux exemples d’architecture. Au début du XXe siècle le maire de Rome était un socialiste franc maçon, Ernesto Nathan. IL voulait que les petites gens puissent aussi vivre dans des maisons confortables entourées de beaux jardins comme les riches. Le quartier est un exemple bien réussi de cité jardin, le petit Aventin.  

Balades à la découverte de Rome ésotérique

Parcours de la visite

La Piazza Bernini, au cœur du quartier de San Saba, ressemble à la place d’un petit village, avec sa boulangerie, son petit marché et ses bancs à l’ombres des arbres. Là, les habitants du quartier aiment se retrouver. Parmi les monuments à visiter on a le quartier du “Petit Aventin”, l’église médiévale de saint Saba riche en peinture du XIII siècle, les thermes de Caracalla et ses ruines imposantes, les murs Serviane, les premiers remparts, les remparts Aurélien, la pyramide antique de Caius Cestius.  On peut aussi ajouter à cette visite guidée le cimetière non catholique de Rome autrement appelé le cimetière anglais. Le matin on peut aussi visiter le petit musée à l’interieur de la porte saint Paul.

visite des Thermes de Caracalla

Pour réserver vos visites

    Votre nom (obligatoire)

    Votre email (obligatoire)

    Sujet

    Votre message