extase de sainte Thérèse

EXTASE DE SAINTE THÉRÈSE

Chapelle Cornaro du Bernin

C’est dans l’église de sainte Marie des Victoires et plus exactement dans la chapelle Cornaro (la dernière sur la gauche) que l’on peut admirer l’extase de sainte Thérèse d’Avila, un célèbre groupe réalisé par le Bernin de 1645 à 1652 pour la chapelle funéraire du Cardinal vénitien Cornaro.

Il semblerait que pour raconter l’extase de sainte Thérèse d’Avila, Bernin se serait inspiré de la description laissée par la sainte « … Je voyais donc l’ange, au corps humain, il n’était pas grand mais beau … en main il avait un long dard avec une pointe en or … Il me semblait qu’il le plongeait parfois au travers de mon cœur et l’enfonçait jusqu’aux entrailles. En le retirant, on aurait dit que ce fer me laissait tout entière embrasée d’un immense amour. La douleur était si vive qu’elle me faisait pousser des gémissements. Mais la suavité causée par ce tourment incomparable est si excessive que l’âme ne peut en désirer la fin. … ».

Cette scène est représente sous forme de théâtre à l’italienne, car, sur les parois latérales, en haut, on voit de chaque cote, différents personnages de la famille Cornaro qui assistent distraitement à l’Extase de sainte Thérèse, au centre de l’ensemble, sur l’autel, sur un nuage flottant, un Ange malicieusement s’apprête à enfoncer une petite lance à la pointe d’or dans le cœur de la sainte dont le visage est jouissant et le corps abandonné dans un tourbillon d’étoffes.

Le plaisir éprouvé par la sainte est tel que lors d’une visite de Charles de Brosses dans cette église, devant la scène de l’extase de sainte Thérèse, il se serait exclamé « si c’est cela l’amour divin, j’en connais déjà assez ».

C’est dans un des moments les plus difficiles de sa vie artistique (le pontificat d’Innocent X) que Bernin réalise l’Extase de sainte Thérèse. Dans cette oeuvre, grâce, à ses qualités de sculpteur, architecte et « metteur en scène », l’artiste réussit à annuler la distance entre amour sacré et profane, à créer une fusion parfaite entre architecture et sculpture par un jeu de contraste, un emploi savant de marbres et d’or, par des trompes l’œil ou les « spectateurs » de la scène représentée placés sur les côtés latéraux sont un tableau dans le tableau…

Visite conseillée Rome à travers les œuvres du Bernin

 

LE PETIT FILM : L’extase de sainte Thérèse d’Avila qui se trouve dans la chapelle Cornaro de l’église de sainte Marie des Victoires

 

POUR VISITER ROME ET RÉSERVER VOS VISITES

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

TÉLÉPHONE : de 18 à 20 heures 0039 3479541221

Lire la suite

Auguste Rodin

Après avoir été présentée à Milan l’exposition « Auguste Rodin, le marbre et la vie », arrive à Rome. Dans un cadre unique, deux des grandes salles des thermes de Dioclétien, plus de 60 œuvres sont exposées et font de cette exposition une des plus complètes sur Auguste Rodin. L’exposition est organisée en trois sections.

La première section s’ouvre sur le thème de  » l’illusion de la chair et de la sensualité « , on y a recueilli quelques œuvres de jeunesse, en style classique, dont le célèbre « Homme au nez cassé » (oeuvre refusée par le Salon de Paris de 1864, cette statue est un hommage au grand sculpteur Michel-Ange, c’est aussi la raison pour laquelle l’exposition Auguste Rodin a été inaugurée le 18 février, le jour de la mort du génie florentin) et naturellement le « Baisé », une oeuvre qui fit scandale car elle représente deux amants qui s’embrassent passionnément.

Dans la deuxième section on y trouve des œuvres de maturité,  « les Mains d’Amants » le buste de « Rose Beuret » qui fut sa compagne et sa muse … Là l’artiste fait émerger les figures des blocs de marbre.

Dans la troisième section, Auguste Rodin affronte la poétique de l' »inachevé », thème cher à Michel – Ange. Rome est le lieu parfait pour admirer ce grand artiste, passionné d’art antique et grand admirateur de Michel – Ange mais précurseur de l’art moderne.

Auguste Rodin vient en Italie en 1875, en voyage d’étude, un voyage qui sera décisif pour sa formation car Auguste Rodin se trouvera face au monde antique et au génie des artistes italiens. Exposition Auguste Rodin « le marbre et la vie » tous les jours sauf le lundi, de 9,30 heures à 19,30 heures au musée des thermes de Dioclétien, Viale Enrico De Nicola, 79 Rome. Coût du billet 10 euro, réduit 8 euro

POUR RÉSERVER VOS VISITES

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

TÉLÉPHONE : de 18 à 20 heures 0039 3479541221

Lire la suite

Pagina 5 di 6« Prima...23456