Statues parlantes

Statues parlantes

Pasquino, Lucrezia, Babuino

Il fut un temps où les romains exprimaient leurs mécontentements à travers les statues parlantes. La nuit, ils posaient en proximité des statues parlantes des panneaux sur lesquelles, sous forme de poèmes satiriques, ils écrivaient leurs pensées.

Les statues parlantes étaient la bouche du peuple qui ne pouvait pas dire ouvertement ce qu’il pensait du pouvoir (le pape, sa famille et ses représentants). Les statues parlantes « dialoguaient », entre elles car il fallait se rendre d’une statue à l’autre pour lire entièrement le poème. Les statues parlantes étaient l’oreille du pouvoir qui, grâce à cette astuce, contrôlait l’humeur du peuple.

On appelle encore les dialogues que tenaient les statues parlantes les « pasquinate », c’est à dire des pamphlets anonymes en vers. La plus célèbre de ces statue est celle de Pasquino, un marbre d’époque romaine, qui se trouve à deux pas de la place Navona. Elle porte le nom d’un artisan à la langue fourchue nommé Pasquino. Mais il y a aussi madame Lucrezia, à deux pas de la place Venise, elle fait près de trois mètres de haut, c’est une statue probablement de la déesse Isis. Madame Lucrezia était le nom de Lucrezia d’Alagna, une noble dame du XV siècle qui habitait dans les environs.

Il y a aussi le Babuino qui se trouve sur la rue du Babuin à deux pas de la place d’Espagne. C’est encore un statue antique formée du corps d’une divinité fluviale et de la tête d’un silène à l’aspect hideux au point qu’on la surnommé le « Babuino », le Babouin. Il y a aussi l’abbé Louis, Marforio et le Facchino. Aujourd’hui les statues parlantes semblent vouées au silence, seul Pasquino de temps en temps continue à parler.


LE PETIT FILM : les statues parlantes, madame Lucrezia à deux pas de la place Venise, Pasquino derrière la place Navona, Babuino à deux pas de la place d’Espagne

 

VISITES GUIDEES AUDIO : www.audioguidetours.com

 

POUR VISITER ROME ET RÉSERVER VOS VISITES

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

TÉLÉPHONE : de 18 à 20 heures 0039 3479541221

Lire la suite

Moise

Moise

Statue de Michel Ange

L’histoire du Moise de Michel Ange qui se trouve dans l’église de saint Pierre aux liens est assez surprenante. Jules II della Rovere, qui avait été le cardinal titulaire de cette église, devient pape en 1503. Dans un délire de grandeur il fit abattre la vieille basilique de saint Pierre de Rome et demanda à Michel Ange de lui réaliser  un monument funéraire pharaonique qu’il aurait voulu placer sous le dôme de la nouvelle basilique de saint Pierre. Un contrat fut signé qui engageait Michel Ange à sculpter quarante statues en marbre blanc qu’on devait loger dans un mausolée formé de trois étages. De son coté le pape aurait fourni à l’artiste l’argent nécessaire, un logement gratuit avec un grand atelier et il obligea sa famille, les della Rovere, à payer l’artiste tant qu’il n’avait pas fini.

En résumé après plus de trente ans de procès (Michel Ange, pris par d’autres ouvrages, continuait  à recevoir l’argent de  la famille du pape Jules II  sans compléter le mausolée) on arriva à un  compromis et on décida de placer le monument funéraire, aux dimensions nettement plus modestes, dans l’église de saint Pierre aux liens, à droite de l’autel, près d’une fenêtre.

Michel Ange avait déjà sculpté le Moise trente ans plus tôt quand la statue aurait du être placée dans la basilique de saint Pierre. Alors la statue représentait un Moise assis le regard droit devant lui. Avec la nouvelle colocation, si la statue n’avait pas été modifiée, son regard serait tombé sur les reliques des chaînes de saint Pierre. Or Michel Ange, bien que chrétien, faisait partie d’une « secte, » les Spirituels …. C’est Antonio Forcellino, qui en restaurant la statue du Moise de Michel Ange, découvre que l’artiste l’avait sculptée deux fois…

Visite conseillée Rome à travers les œuvres de Michel Ange

LE PETIT FILM : le Moise de Michel Ange, au centre Moise avec sous les bras les tableaux de la lois, les deux jeunes dames de chaque coté sont les deux sœurs Rachel et Lia, elles symbolisent la vie active et la vie contemplative, par dessus le pape Jules II mollement étendu sur un triclinium en conversation mystique, de chaque coté un prophète et une sibylle par dessus encore la Vierge et l’enfant Jésus et pour couronner le tout le blason du pape Jules II.

VISITES GUIDÉE AUDIO : Rome à travers les œuvres de Michel Ange 

POUR VISITER ROME ET RÉSERVER VOS VISITES

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

TÉLÉPHONE : de 18 à 20 heures 0039 3479541221

Lire la suite

Pagina 6 di 6« Prima...23456