visite salon des perspectives

visite du salon des perspectives

De Baldassare Peruzzi à la Farnesina

C’est dans cette grande salle du premier étage de la villa Farnesina, que le 28 août 1519, c’est tenu le banquet de mariage du riche banquier Agostino Chigi avec la belle Francesca Ordeaschi, une jeune courtisane qu’il avait connu à Venise.  Nous devons la magnifique décoration qui orne les parois du salon des perspectives au peintre et architecte Baldassare Peruzzi (1518 1519).  Si au rez-de-chaussée de la villa Farnesina, la loggia de Psyché s’ouvrait réellement sur l’externe (les vitres ont été ajoutées bien plus tard) dans le salon des perspectives on a créé l’illusion d’un espace plus vaste grâce à de fausses colonnes peintes qui donnent l’impression que les murs se sont effacés et que la pièce s’ouvre sur les paysages qu’on pouvait voir de la villa à l’époque. L’effet du carrelage de la pièce qui se fond dans le carrelage peint est grandiose.

On reconnait en direction du Vatican (qui n’a pas encore l’aspect qu’on lui connait) le clocher de l’église de Santo Spirito, la porte avec des créneaux, la porte Settimiana, de l’autre coté du Tibre, la colline du Palatin, le quartier du Trastevere. Rome a encore un aspect médiévale et campagnard. Sur le haut des parois,  tout le long on a d’abord une série de personnages qui représentent les principaux dieux de l’Olympe et au dessus encore une frise qui racontent tout une série de scènes mythologiques tirées des Métamorphes d’Ovide, chaque scène est séparée de l’autre par une statue en blanc, sur la cheminée Vulcain dans sa forge. Cette pièce a été restaurée de 1976 à 1983.  On voit sur les peintures des graffiti laissés par les soldats de Charles V qui ont occupé et profané Rome de 1527 à 1528.

La visite du salon des Perspectives est possible tous les jours sauf le dimanche (à part de deuxième dimanche du mois) de 9 heures à 14 heures, cette sale est au premier étage de la villa Farnesina dans le quartier du Trastevere à deux pas du Vatican

LE PETIT FILM  visite du salon des Perspectives de la villa Farnesina, résidence qu banquier Agostino Chigi, peinture de Baldassare Peruzzi de l’école de Raphael

Audio Rome à travers Raphael nous mènera à la Farnesina et au salon des Perspectives

POUR VISITER ROME ET RÉSERVER VOS VISITES

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

TÉLÉPHONE : de 18 à 20 heures 0039 3479541221

Lire la suite

Fiammetta

Fiammetta

la maison d’une courtisane honnête

Pas loin de la place Navona, dans un coin assez discret, on peut voir une maison du XVe siècle qu’on appelle la maison de Fiammetta. Fiammetta Michaelis était une célèbre courtisane de la renaissance, elle exerça ce métier dés l’age de 12 ans à Rome. Elle eut parmi ses amants le terrible César Borgia, fils du pape Alexandre VI, Rodrigue Borgia, avec qui elle eut peut être un enfant, qu’elle faisait passer pour son frère et auquel elle aurait laissé tous ses biens c’est à dire, deux maison et un terrain agricole, une vigne, avec dépendance, une vigne, pas loin du Vatican. La maison de Fiammetta, située sur la place qui porte son nom, est fort probablement celle où elle vivait. On sait qu’elle en avait une autre pas loin, sur la rue des Coronari au numéro 156.

Née à Florence, à la mort de son père elle s’installe à Rome avec sa mère. A peine arrivée elle débute une relation avec le cardinal et humaniste Jacopo Ammaniti qui à sa mort (un an et demi plus tard) laisse tous ses biens à la jeune fille. Mais le pape Siste IV, supposant une combine, bloque le testament et charge un cardinal d’examiner de plus près la procédure, l’examinateur tombe dans les bras de la belle et laisse les choses telles quelles.

Entre temps la renommée de Fiammetta grandit et elle devient la concubine de César Borgia. César qui était déjà cardinal et qui, pour voir sa belle,  se rencontrait dans la vigne, habillé en prélat et armé de tout point, la ville était dangereuse surtout la nuit. On sait qu’il ne payait pas, car elle aimait le beau Borgia au point que Fiammetta signa son testament Fiammetta del Duca di Valentino, autre nom donné à César Borgia car le roi de France l’avait nommé duc du Valentinois. Elle donna à l’église une somme considérable pour qu’on dise des messes pour racheter ses péchés, l’église choisie? La chapelle Sixtine. Elle aurait été enterrée dans la première chapelle à gauche de l’église de saint Augustin, l’église des courtisanes, qu’elle avait fait décorer par le peintre  florentin  Iacopo Indaco …

LE PETIT FILM quelques images de la maison de Fiammetta près de la place Navona, derrière la rue des Coronari à deux pas de la via Giulia sur la place 

visite guidée AUDIO de Rome et de ses monuments via Giulia la rue de la renaissance

visite guidée CONSEILLE   la rue des Coronari, la rue des pélerins et des marchands de chapelet

POUR VISITER ROME ET RÉSERVER VOS VISITES

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

TÉLÉPHONE : de 18 à 20 heures 0039 3479541221

Lire la suite

Pagina 2 di 712345...Ultima »