Aller au contenu

La Rome des Borgia

Une famille

La Rome des Borgia évoque le titre d’un livre de Guillaume Apollinaire, qui connaissait bien Rome, il y a vécu. Mais ici il s’agit de visiter les lieux qui ont été témoins de la saga d’une des familles papales les plus intrigantes de la Renaissance. N’allez pas croire que les autres familles étaient mieux. Le pape Innocent VIII, le prédécesseur d’Alexandre VI avait 19 neveux. Mais les obscures intrigues Borgia ont dominés la scène italienne au tournant des XVe et XVIe siècles. ​Dans les arguments de cette visite guidée tout y est, ​le népotisme​ pour favoriser ses enfants, libertinage​, l’inceste, les c​rimes contre les opposants, jusqu’au fratricide

La Rome des Borgia
façade peinte

Rodrigo Borgia

Neveu du pape Calixte III, Rodrigo Borgia arrive à Rome très jeune. Il mène une vie dissolue. Il multiplie les maîtresses et les fêtes. Il a un palais important et de nombreux courtisans. Il s’entoure d’artistes. Il s’assure une descendance qu’il amène au Vatican. Doté d’une ambition hors norme, il a un seul but, devenir pape. Pour y parvenir, pendant plus de trente ans, Rodrigo Borgia reste au poste de vice-chancelier de l’Église. Une place important où l’argent coule à flot. Après Calixte, son oncle, on a Paul II, Sixte IV, Innocent VIII. Enfin, le 26 août 1492, âgé de 61 ans, Rodrigo, le « Catalan comme l’appellent ses ennemis, coiffe la tiare pontificale. L’épilogue de la saga Borgia est une mort suspecte, lors d’un déjeuner avec d’autres convives.

palais du Cardinal Rodrigo Borgia
palais du Cardinal Rodrigo Borgia

La Rome des Borgia

La Rome des Borgia, c’est un plongeon dans une Rome renaissance décidément hors des sentiers battus. De la place Venise à la grande basilique de saint Pierre, le quartier Renaissance n’aura plus de secrets. Sur un coin de Piazza Campo dei Fiori, vicolo del Gallo, on trouve encore l’habitation de Vannozza, la mère de Lucrèce et César, les plus connus des enfants Borgia. Pas plus loin, la maison de Fiammetta, la courtisane préférée de César Borgia, borde une petite place silencieuse. Dans une église de la via di Monserrato sont enterrés les deux papes Borgia. Même si on ne peut pas le visiter, le palais Cesarini Sforza est encore là, témoin des intrigues et des crimes. Le palais Farnèse, résidence de la puissante famille Farnèse, doit beaucoup à la jolie Julie.


Pour conclure

Bien plus qu’une saga familiale, la Rome des Borgia, c’est la Rome des courtisanes, dont nous traverserons le quartier. Nous visiterons les églises qu’elles fréquentaient. Nous parlerons de ces femmes qui avaient un statut spécial, bien qu’elles pratiquaient le plus vieux métier du monde. La Rome des Borgia, c’est ces rues tortueuses que parcouraient les pèlerins en direction de la grande basilique, en recherche de rédemption et qui souvent trouvaient autre chose. La Rome des Borgia, c’est ces façades peintes dont reste des exemples ci et là. Complément : Lucrèce Borgia, la fille d’un pape. Pour réserver votre visite la Rome des Borgia écrivez à arterome2@gmail.com ou téléphonez au +393479541221