Aller au contenu

souterrains du Colisée

  • par

Visiter le Colisée

Depuis fin juin 2021, on peut visiter les souterrains du Colisée. Pensez, sur 15 000 mètres carrés de surface, s’étalent les pièces et les couloirs où étaient préparés les jeux. Les souterrains du Colisée offrent un spectacle impressionnant de blocs de travertin patinés par le temps, de murs en briques alors illuminés par la lueur des torches. Et bien, lors de la visite guidée des souterrains du Colisée nous aurons le privilège de parcourir ce dédale de couloirs, de passer sous les arcades qui se succèdent le long d’une passerelle de 160 mètres. Ont contribué à la restauration du monument 81 spécialistes, architectes, restaurateurs, ingénieurs et ouvriers. Ils y ont travaillé pendant près de trois ans. Nous devons à Diego della Valle, le PDG et président du groupe Tod’s, le financement de ce projet qui est parti il y a déjà 10 ans avec le nettoyage de la façade externe de l’arène.  Et ce n’est pas fini, d’ici 2023 il faudra terminer le deuxième étage et la construction d’une structure de services externe au monument. Pour réserver la visite des souterrains du Colisée écrivez moi à arterome2@gmail.com

Un peu d’histoire

Commencée en 72 après J-C, sous l’empereur Vespasien, inaugurée en 80 par son fils Titus, l’arène fut complétée par l’autre fils, Domitien, en ajoutant les souterrains et le vélum. Les souterrains du Colisée étaient reliés aux structures externes (les bâtiments pour les animaux, les prisons, les casernes des gladiateurs, la morgue, l’hôpital, l’armurerie) par cinq galeries souterraines qui ont été partiellement fouillées. Le sous-sol, ce dédale de couloirs et de salles, était le cœur mécanique des jeux. Ils ont risqué plusieurs fois de brûler à cause de la l’importante présence de bois et de cordes. Ils ont fini par être détruits par l’incendie de 217 après J-C. Ce qui a provoqué la fermeture de l’amphithéâtre jusqu’en 222. Reconstruits, ils ont subi des transformations jusqu’à leur ensevelissement complet qui eut lieu au VIe siècle. Donc, pendant moins de cinq siècles, des milliers de gladiateurs sont aussi passé par là avant de prononcé la fameuse phrase: «ave, Caesar, morituri te salutant.»   

Les souterrains du Colisée

C’est au sous-sol qu’on préparait les spectacles. Du plancher en bois qui couvrait les souterrains du Colisée, plusieurs trappes s’ouvraient. Alors des hommes et des animaux sortaient. Ils apparaissent aux spectateurs, assis sur les gradins, comme soulevés, grâce à un système complexe d’ascenseurs manuels et de plans inclinés. Aujourd’hui, le sous-sol s’étend sur environ un demi-hectare. On y voit quatorze couloirs placés parallèlement de part et d’autre du grand couloir central. Ils sont en travertin et en murs de brique. Aux extrémités se trouvent des salles, les salles de manœuvre, qui abritaient de grands monte-charges. On voit aussi au sol, des trous creusés dans des blocs de travertin, des trous doublés de bronze. Ils font partie d’un dispositif qui servait d’ancrage à de puissants treuils. Ces treuils permettaient de hisser des cages avec des animaux, des décors, des plates-formes où des gladiateurs debout attendaient de combattre. Il fallait huit esclaves pour faire tourner un treuil. Au niveau de l’arène, les portes des cages s’ouvraient. Alors, les bêtes affamées et effrayées sortaient.  

Mais encore

On pense qu’il y avait quatre-vingts monte-charges en bois dans les sous-sol. Par endroits affleurent les restes du pavement original fait de briques placées en forme d’arête de poisson. Tout le long des galeries, des pièces servaient à stocker les bêtes, les condamnés à mort, les scénographies, quelques jours avant les spectacles. Si sous Titus on aurait organisé des naumachie, sous Domitien, quand les souterrains du Colisée sont bâtis en brique et en pierre, plus moyen d’inonder. Alors l’amphithéâtre est réservé uniquement aux « munera », les combats de gladiateurs, et aux « venationes », les chasses avec des animaux sauvages.  Les souterrains du Colisée étaient accessibles par quatre couloirs placés le long des axes du bâtiment et un cinquième couloir qui n’a pas encore été fouillé. Ces galeries étaient de vraies routes souterraines sur lesquelles les chars pouvaient circuler. On voit d’ailleurs encore les traces des roues. Le couloir au nord est encore relié au Ludus Magnus (la caserne des gladiateurs). Le bâtiment, dont on aperçoit une partie des ruines, a encore la forme d’un ovale, un amphithéâtre en miniature, entouré par les logements des gladiateurs.  

découvrir les souterrains du Colisée
Souterrain du Colisée

Pour conclure

Après la chute de l’Empire romain, le grand amphithéâtre Flavien est abandonné. Pendant un certain temps il devient un cimetière. On finit par y habiter et même y installer une forteresse. Cette forteresse, c’est d’abord la forteresse de la famille des Frangipane, puis des Annibaldi jusqu’en 1312. Alors, l’empereur romain d’occident Henri VII, rend l’arène au Sénat et au peuple romain. Les tremblements de terre de 1231 et 1349 vont causer d’autres dégâts qui porteront à l’abandon. Le Colisée finit en carrière de pierre. On retrouve ses blocs de travertin au palais Venise, au palais de la Cancelleria, au palais Barberini, sur la place saint Pierre … Mais grâce aux travaux, plus de quatre cents ans d’histoire ont revu le jour. Les hypogées du monument symbole de Rome, ce réseau de couloirs, de plates-formes et d’arcades qui menaient hommes et bêtes sur l’arène sont aujourd’hui accessibles. Je vous invite à les découvrir ensemble lors d’une visite guidée des souterrains du Colisée.  

découvrir les souterrains du Colisée de Rome
Souterrain du Colisée

Pour réserver vos entrées

 écrivez à arterome2@gmail.com ou téléphonez au +39 3479541221. A cause du nombre limité de personnes (pas plus de 25 à la fois) et du nombre limité d’accès, cette visite est à réserver avec au moins un mois d’avance. L’entrée qui comprend aussi le Palatin et le Forum romain est à réserver. Le coût du billet est de 24 euros. Lors de la visite guidée outre à l’arène nous découvrirons aussi le Forum romain. La visite dure 3 heures et revient à 150 euros (jusqu’à 5 personnes). Avec une heure en plus (40 euros) on peut ajouter le Palatin, le palais Impériale, le musée du Palatin …